On ne le répètera jamais assez : en sport, il faut boire sans soif ! Sinon, vous risquez la déshydratation. Reste à savoir quel type de boisson de réhydratation consommer : eau pure, jus de fruits, boisson énergétique ou énergisante ? On vous dit tout !

Punch Power avec vous pour échapper à la déshydratation !

 

Pourquoi a-t-on soif d’eau ou d’une boisson énergétique ?

  • L’exercice physique provoque une augmentation de la température du corps.
  • Pour réguler notre température, nous nous mettons à transpirer, d’autant plus s’il fait chaud.
  • Cette perte de fluide corporel cause un certain degré de déshydratation.
  • Le cerveau réagit en déclenchant la sensation de soif.
  • Cela nous amène à boire, afin de remplacer les fluides perdus et de nous réhydrater.
  • Sinon, c’est la déshydratation, car avec la sueur s’évacuent de l’eau et des électrolytes.
  • Et dès qu’un athlète perd 2% de son poids en transpiration, ses performances diminuent de 20%.

 

Mais attendre d’avoir soif pour boire présente un inconvénient majeur :

-          La sensation de soif apparait trop tardivement, lorsque la déshydratation a déjà commencé.

Il est donc impératif de boire régulièrement par petites gorgées avant même d’avoir soif, avant, pendant et après l’effort, afin de prévenir tout risque de déshydratation.

 

Que boire contre la déshydratation : de l’eau ou une boisson énergétique ?

En dessous d’une heure d’effort modéré, l’eau est suffisante.

Au-delà, l’eau pure n’a pas une composition adéquate en minéraux (sodium, potassium, chlorure…) pour compenser les pertes dans la sueur et pour maintenir l’équilibre en électrolytes à l’intérieur de nos cellules. Mieux vaut donc recourir à une boisson énergétique, boisson de l’effort ou de récupération, pour apporter les électrolytes nécessaires et en quantité adéquate.

À noter que le sodium contribue par ailleurs à stimuler la soif, incitant à boire davantage, jusqu’à réhydratation complète. Inversement, l’eau pure, sans goût, ne pousse pas à boire beaucoup, avec au final des quantités consommées insuffisantes pour réhydrater.

La teneur en glucides des boissons énergétiques contribue à fournir de l’énergie pour le travail musculaire pendant l’exercice, et après pour restaurer les stocks de glycogène.

Les boissons isotoniques stimulent moins la diurèse, c’est-à-dire l’élimination dans les urines, car elles sont très rapidement absorbées par l’organisme.

Pour ces quatre raisons, les boissons de l’effort sont utiles après l’effort et pendant l’effort, mais aussi avant, lorsqu’il s’agit d’une épreuve de très longue durée (ex. marathon).

Que penser des jus de fruits et des sodas ?

Ces deux types de boisson sont trop riches en glucides, ce qui en réduit l’absorption.

Les jus de fruits apportent des glucides sous forme de fructose, d’absorption lente.

Les sodas peuvent provoquer des ballonnements.

 

Les boissons à éviter impérativement

Celles qui contiennent de la caféine (thé, café, boissons au cola…), car elles sont diurétiques et accentuent donc la déshydratation.

Les boissons énergisantes (à ne pas confondre avec énergétiques), car elles renferment des excitants, souvent de la caféine, et sont beaucoup trop riches en glucides.

 

Les conseils du coach :

-        Boire avant d’avoir soif.

-        Très régulièrement, par petites gorgées.

-        Une boisson à température ambiante (une boisson froide peut provoquer des troubles digestifs et réduit la quantité consommée).

-        De l’eau si l’effort dure moins d’une heure, sinon une boisson énergétique spécialement conçue pour l’effort.

-        Ne pas confondre boisson énergétique et énergisante, cette dernière étant à proscrire.

 

Source : Prentice WE, Essentials of Athletic Injury Management, Ninth Edition.

boisson de l'effort

boisson de récupération

boisson énergétique