Le ravitaillement pendant les courses cyclistes et les sorties est tout un art. Voici les bases pour donner le meilleur de soi-même jusqu’à l’arrivée. Vos deux objectifs en cyclisme : hydratation avec du liquide et ravito « solide » idéal.

 

Les nutriments indispensables en cyclisme

Pour être nutritionnellement efficace et servir de relai énergétique, votre ravitaillement doit apporter des glucides et des vitamines du groupe B.

Pour compenser les pertes hydriques en cyclisme, choisissez une boisson dosée à 40 g de glucides par litre maximum. Pour compenser les pertes en électrolytes cette fois, veillez à un apport en sodium, potassium, etc., car les carences sont rapides et à l’origine d’une baisse de performances particulièrement sur les efforts de longue durée ou en période de forte chaleur.

Votre ravitaillement doit apporter des antioxydants afin d’aider l’organisme à éliminer les excès de radicaux libres, et à le protéger de l’oxydation. Enfin, les BCAA peuvent contribuer à retarder la survenue de la fatigue.

 

Une formule hautement digeste pour les courses cyclistes

Pour être digeste, votre ravito solide est sans fibres, sans lactose, sans graisses indigestes et limité en additifs : conservateurs, acidifiants et arômes. Votre boisson n’est pas trop froide, entre 10 et 12°C pas moins. L’objectif est de ne pas provoquer de troubles digestifs (acidités, aigreurs, lourdeurs) et de ne pas dépenser inutilement d’énergie pour la digestion, y compris pour réchauffer une boisson trop froide. Réservez toute votre énergie au seul effort.

 

Un ravitaillement au goût agréable

Même si le but n’est pas de s’offrir un encas gourmand, un ravitaillement qui a bon goût aide à surmonter l’effort et à temporiser la douleur ne serait-ce qu’un court instant. Quelques bouchées agréables suffisent à stimuler les récepteurs du plaisir… Donc exit le goût neutre, au contraire choisissez une saveur qui vous plait vraiment.

 

Format pratique en termes de quantité et d’emballage

Votre ravito doit aussi parfaitement correspondre à vos besoins en termes de quantité. Pas question de vous surcharger en liquide ou de surpasser vos capacités d’assimilation digestive. Pour cela, planifiez les bonnes rations aux bons moments : 20g de glucides toutes les 20 minutes et 100 ml d’eau toutes les 10 minutes.

L’aspect pratique des emballages est important pour éviter les pertes ou les longues et distrayantes manipulations, à l’origine de contrariétés.

Pour finir, veillez à maintenir vos ustensiles en parfait état de propreté. À défaut, bidons et tétines peuvent véhiculer des bactéries pathogènes…

 

Source : CycloSport.

boisson de récupération